Informations relatives à l’accompagnement

Il est très important que vous compreniez l’objectif de l’accompagnement que je propose. 

L’objectif n’est pas la disparition des symptômes mais l’évolution de la situation conflictuelle. C’est à dire que la guérison et donc la disparition durable des symptômes est la conséquence du changement que vous allez mettre en place dans votre vie. 

La disparition des symptômes n’est pas forcément un signe de guérison. Il y a de nombreux exemples de personnes dont les symptômes ont disparu après un soin ou l’utilisation de certaines molécules, et qui ont vu réapparaitre ceux-ci quelques temps plus tard ou des années après. 

Cela indique simplement que le conflit n’a pas été résolu mais mis en sommeil. 

Le travail de conscience et de compréhension du sens des symptômes vous permet de voir les différentes expressions du symptôme (comportements d’évitements, peurs, manque, etc..) dans votre vie et ainsi pouvoir apporter des solutions précises pour résoudre le conflit. 

La libération des émotions et des ressentis conflictuels favorisent le changement et permettent d’accéder à des ressources manquantes. 

Tout au long de ce processus, c’est vous qui êtes actif, c’est vous qui cherchez les pistes de travail, qui mettez en place des apprentissages ou des comportements qui vont vous permettre de transformer le conflit. 

Informations relatives à l’accompagnant

L’accompagnant n’est pas une personne qui fait des miracles mais une personne qui vous guide, qui recentre la discussion sur un sujet précis, qui vous accompagnent dans l’expression du contenu émotionnel et il est fondamental que vous compreniez que c’est à vous d’être moteur, c’est à vous d’être actif 

Si vous ne comprenez pas cela, vous risquez de passer de thérapeute en thérapeute, en attendant qu’il vous donne la solution. Vous ne pouvez pas vous contenter d’acheter du soin, ce n’est pas comme cela que ça marche. La santé est peut être une des seules choses qui ne s’achète pas, elle se construit en étant actif. 

Être vigilant

Vous devez être vigilant(e) dans la relation avec un accompagnant et ce, peut importe sa spécialité, car la relation peut induire des phénomènes de dépendance chez certaines personnes. Et avec cette dépendance peut s’instaurer une relation qui n’est plus dans les normes de l’accompagnement. 

Au moindre doutes sur mes pratiques ou mes demandes vous pouvez contacter mon superviseur. 

Les traitements 

L’accompagnant ne fait pas de diagnostic c’est le rôle du médecin. Il ne donne pas non plus de conseil sur les traitements.

Cela signifie plusieurs choses:

  • Je n’accompagne pas une personne qui n’a pas été diagnostiquée.
  • Pour les personnes souffrant d’un cancer, vous devez suivre votre traitement ou me produire un document de décharge médicale. 
  • Les personnes ayant des troubles cardiovasculaire (système veineux et artériel) doivent être accompagnées d’une surveillance médicale particulière et d’un traitement approprié durant toute la durée de l’accompagnement et ce jusqu’à 3 après la fin de celui ci. 
  • Les personnes souffrant de troubles du comportement doivent elles aussi bénéficier d’une surveillance accrue et d’un traitement durant la durée de l’accompagnement et jusqu’à 3 mois au delà. 
 
Il en va de votre sécurité..

Informations relatives au consultant

Cela est rarement abordé mais il est important que vous ayez à la conscience que la réussite de l’accompagnement dépend avant toutes choses de la qualité de la relation que vous entretenez avec le thérapeute. 

Il est fondamental que vous ayez confiance en lui et cette confiance est indispensable pour que l’inconscient accepte de vous laisser accéder à certains traumatismes, à certains conflits. 

Etre en relation avec une personne avec qui nous pouvons être totalement nous même, sans filtres est probablement le point le plus important pour que le changement intervienne. 

Chercher la personne avec qui vous vous sentez en confiance et non celle qui vous offre la dernière technique à la mode.